Aller aux vues !

D'Hollywood à Montréal, en passant par Little Rock et Saskatoon.

Avenir encore incertain pour Intouchables aux États-Unis

Malgré un succès fulgurant en France et dans le reste de l’Europe, Intouchables pourrait ne pas faire ses preuves en sol américain. Pas dans sa version originale, en tout cas…

C’est pourtant le producteur Harvey Weinstein qui s’occupe de sa promotion chez nos voisins du Sud, celui-là même qui avait pris sous son aile The Artist.

La comédie dramatique du duo Nakache/Toledano (Tellement Proches) a facilement atteint la troisième place au classement des films les plus populaires en France, derrière Bienvenue chez les Ch’tis et Titanic. Présenté en ouverture du « Rendez-vous with French Cinema » à New York il y a quelques jours, le film pour lequel Omar Sy s’est mérité le César du meilleur acteur (devant Jean Dujardin pour The Artist!) a été plutôt mal accueilli par la presse américaine.

Intouchables s’inspire d’une histoire vraie, celle de l’amitié naissante entre un tétraplégique fortuné (François Cluzet) et le jeune tout juste sorti de prison qu’il engage comme aide à domicile (Sy). Aux États-Unis, les critiques ont vu dans le fossé qui sépare les deux personnages un film raciste, l’un étant blanc et l’autre étant noir. Dans le magazine Variety, on déplore que le personnage campé par Omar Sy soit comparé à Barack Obama lorsqu’il enfile un complet, « comme si le seul noir à pouvoir porter un costume était le président ». Seule la presse française semble toutefois s’inquiéter de cette réception plutôt tiède.

Un remake italien a déjà été annoncé et Colin Firth (The King’s Speech) est pressenti pour reprendre le rôle de Cluzet dans un pendant hollywoodien. Si à sa sortie chez nos voisins du Sud le film s’avérait un flop, Weinstein, qui en a déjà acquis les droits, pourra donc l’adapter au public américain.

Ce ne serait pas une première pour un film français. Le 12 Monkeys de Terry Gilliam s’inspirait très largement de La Jetée, sorti en 1962. En 1995, dans True Lies, Arnold Schwarzenegger reprenait un rôle qu’avait joué Thierry Lhermitte (Le dîner de cons) trois ans plus tôt. Parlant du Dîner de cons… en fait non, n’en parlons pas.

Intouchables sortira sur les écrans québécois le 13 avril.

Publicités

Un commentaire sur “Avenir encore incertain pour Intouchables aux États-Unis

  1. Camille
    mars 11, 2012

    Ils sont fous ces Américains. Ce film est génial. Sans prétention, rafraîchissant, drôle, sympathique, touchant. J’ai pleuré les deux fois que je l’ai vu. Et honnêtement, j’étais bien contente de voir Omar Sy l’emporter devant Jean Dujardin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mars 10, 2012 par dans Nouvelles, et est taguée .

Nous Joindre

%d blogueurs aiment cette page :